39 rue Marbeuf
01 42 89 01 19

Apnée du Sommeil & Ronflement

Apnée du sommeil

Le syndrome d’apnées obstructives et hypopnées du sommeil (SAOHS) est un trouble de la ventilation nocturne dû à des épisodes répétés d’obstruction partielle ou totale de l’oropharynx (conduit respiratoire) par la base de la langue.

En France, le SAOHS touche environ 4 % de la population.

Ce trouble peut ne pas être diagnostiqué de prime abord et passer inaperçu. Une fatigue excessive, la somnolence, les difficultés à se concentrer et les troubles de l’humeur sont des signes caractéristiques d’un manque de sommeil causé par le SAOHS et peuvent amener à consulter.

En raison de la baisse de la vigilance, le taux d’accidents de voiture et d’accidents du travail est plus élevé chez les personnes présentant une apnée du sommeil que chez les autres. À long terme, le SAOHS augmente la mortalité, particulièrement celle de cause cardiovasculaire (infarctus du myocarde, accident vasculo-cérébral, hypertension artérielle).

Source : ameli.fr

Ronflement

Survenant pendant le sommeil, le ronflement est un bruit rauque plus ou moins fort, dû à des vibrations anormales du voile du palais et parois pharyngées essentiellement lors de l’inspiration.

Selon les individus, le ronflement peut être passager, intermittent ou régulier. Dans certains cas, il peut être invalidant s’il s’accompagne de pauses respiratoires appelées “apnées du sommeil”.

Le ronflement est extrêmement fréquent : il touche plus de 40 % des adultes de plus de 50 ans de manière régulière. Il peut aussi survenir chez l’enfant.

Le ronflement est un précurseur d’apnées du sommeil.

Source : ameli.fr

Traitements de ces troubles du sommeil

Il exsite plusieurs traitements de ces troubles du sommeil, notamment :

Les orthèses d’avancée mandibulaire

Ce sont des petits appareils posés sur les mâchoires supérieures et inférieures, reliées entre elles par un système d’attache permettant d’avancer la mâchoire inférieure de manière à ouvrir le pharynx.

Elles sont très efficaces sur le ronflement (plus de 90%) ainsi que sur les apnées du sommeil (plus de 70%). Elles présentent l’avantage d’être très bien tolérées.

Le dépistage du SAOHS, les indications, la mise en place et les réglages de l’orthèse relèvent de la compétence du chirurgien dentiste, pour peu que celui-ci ait suivi une formation spécifique.

La ventillation par pression positive continue

Un masque est posé sur le visage, relié à un tuyau ui-même relié à un appareil qui envoie de l’air avec une pression suffisante pour ouvrir la gorge et permettre au patient de respirer.

Elle est très efficace mais très difficile à supporter (on constaterait 15% de refus, 35% d’abandon).

Juillet 2018